Souvenir d'été marin

Publié le 12 Août 2007



Les chaudes journées d'été, la campagne était endormie... Après quelques jours, venait une lassitude, des jours trop longs, un temps immuable.
Il venait à l'esprit des désirs, des envie d'autres lieux, de dépaysement.
L'oncle parlait de la mer, des dunes, de Bréville ou de Donville...
C'étaient des pays de grèves immenses, d'où la mer se retirait comme si jamais elle ne devait revenir.
Le sable était chaud, les oyats piquants.
Nous aimions cela... C'était le droit d'être dévêtu, juste ceints d'un short, d'un slip. C'était déjà l'île déserte, les robinsons, un horizon lointain.
Des broussailles de petits buissons acérés, de pruneliers, de ronces, étaient autant de caches.
On assemblait les pierres pour le feu de bois, le feu sauvage...
Le sable coulait sur la peau, douce...
De petits animaux, les talitres, sautaient sur le sable, les coquillages piquaient les pieds.
Ivres de soleil et de vent, nous sautions de petites dunes qui nous paraissaient immenses...
Au loin, très loin, la mer brillait comme si des colliers de pierres précieuses dansaient au soleil.
Les cris des enfants sortaient de nulle-part.
Les alouettes stridullaient très haut dans un ciel sans fond.
L'enfance vivait son rêve...




Souvenirs inscrits dans le sable et le ciel, fragiles...

Rédigé par Sergepassions

Publié dans #Livres - textes

Commenter cet article

martine, la pèlerine 19/08/2007 13:28

ces silhouettes d'enfants parlent autant que tous nos souvenirs de plage enfouis sous le sable du temps...
merci Serge pour cette page de nostalgie...

Roseline 18/08/2007 23:19

Alors, pas d'article aujourd'hui ?
Eh oui, encore un commentaire d'une femme, ton blogue doit leur plaire...photos sympathiques, les fleurs de votre jardin superbes ; sans parler de Matelot qui doit nous faire craquer à tous et toutes.
Parles-nous encore de lui et de ses aventures ; combien de chaussures vous a t-il rogner ?
A t-il fini par accepter la laisse et combien de fois est-il tombé dans le bassin aux grenouilles ?
Matelot, Matelot, Capitaine serait heureux de savoir que tu apportes autant de bonheur à tes nouveaux maîtres et à nous les blogueurs.
A+
Roseline

Ederza-Naturaimer 14/08/2007 15:13

Celà fait un bail de non passage, alors jolie photo souvenir, bon après midi, au fait je me suis améliorée avec les photos que tu disais trop petites !

jullia 13/08/2007 18:22

Trés joli texte qui nous rappelle un peu à tous notre enfance trop vite passée...

patrick 13/08/2007 18:13

Nos enfances on des souvenirs ressemblant qui me touche, un petit coucou de retour de ma pause estivale, a++