Fleurs en aout

Publié le 30 Août 2007


Jardin peu fleuri cette année, qui ne restera pas dans les annales...
Trop de chaleur en avril, trop d'eau en juillet-aout...
Mais en se penchant sur les quelques fleurs présentes, on trouve tout de même de belles choses...
Cette commeline bleue, (Commelina communis) aux racines blanches et charnues, qui repousse tous les ans...
Et ce Dahlia pompon, dont le tubercule jamais arraché, résiste à l'eau et à l'hiver, et est memê nettoyé à la tondeuse à gazon...









Rédigé par Sergepassions

Publié dans #Jardin - nature

Commenter cet article
S
Bonjour Serge
Je viens de passer en revue toutes ces merveilleuses fleurs, elles sont réellement sublime. c'est un véritable régal pour les yeux avec ce festival de couleurs, c'est très beau.
Répondre
C
De très jolies fleurs ! certaines, je ne les connais pas !
Amitiés et bon week-end,
Christian
Répondre
L
oh oui, elles sont belles tes fleurs, et avec ces couleurs difficiles à photographier (moi, j'ai des gros soucis avec le rouge, blanc et jaune) tout ressort à merveille, bravo
C'est vrai que cette année, les fleurs n'ont pas été à la noce !
bonne soirée serge, et à bientot
Répondre
S
On ne peut pas en dire autant d'Hélène Picard qui ne pouvait plus toucher le lard, elle avait une répugnance mystique pour la viande.

Ce qui n'était pas le cas de Colette qui cite un repas de noces dans "Etoile Vesper"
Il comportait de fondants jambonneaux de cochon cuits en pot-au-feu, habillés de leur lard rosé et de leur couenne, mouillés de leur bouillon qui fleurait un peu le céleri, un peu la noix de muscade, un peu le raifort et tous les sains légumes, serviteurs aromatiques de la maîtresse viande, de quoi mettre l'eau à la bouche!
Répondre
S
Bonjour Serge,

J'espère que votre salade de "cochon vinaigrette" était bonne (lol)!!!!!!!

Jules Renard dit : Tout est beau, il faut parler d'un cochon comme d'une fleur (extrait de son journal)

Qu'en pensez-vous ?
Bonne journée Serge
Répondre
S
J'en pense que Jules Renard n'avait pas tort !Colette, cette épicurienne, ne citait-elle pas son amie poète Hélène Picard dont un vers disait un peu près :"Il était beau comme un boucher en fleur" ! Et Colette enfant considérait d'un "dé de lard bien blanc" était comme une friandise...La vinaigrette de cochon était très bonne, merci !