Mots fleuris

Publié le 25 Avril 2008





 

J'aime les auteurs qui jouent avec le langage.
Je me régale quand les donneurs de leçons de français sont outrés !
J'aime le beau langage fleuri.
Ainsi, Frédéric Dard...
Son mariage, (dans la bouche de Beru) du verbe accumuler et du verbe amonceler donne le savoureux accumonceler...
Je l'emploie fréquemment, et je souris quand on me reprend : "ce verbe n'existe pas !"...
C'est pourtant plein de nuances.
Accumuler, c'est avoir en grande quantité, mais avoir petit à petit...
On peut accumuler, et cela peut être bien rangé.
Amonceler, c'est un peu la même chose, mais il y a la notion de "monceau", de monticule, cela évoque un tas...
Il y a juste la place pour accumonceler entre les deux.
Et avec Hervé Bazin...
Quand le jeune Brasse-Bouillon regarde sa mère, la cruelle Folcoche, (Folle Cochonne) avec un regard d'une fixité, d'une intensité terrible !
D'une intensité aussi dur que le regard d'un pistolet... (Il appelle cela "la pistolétade")...
Et il dit, (je cite de mémoire):
"je te pistolette à mort, Folcoche"...

Juste deux exemples...
Mais si vous voulez partager votre "langage fleuri" dans les commentaires, bienvenue !

 

 

Rédigé par Sergepassions

Publié dans #Livres - textes

Commenter cet article

quentin 27/04/2008 20:43

tu etais dans l'education  n'est ce pas   !!@++