Fenêtres

Publié le 25 Mars 2006


Certaines vieilles rues ont gardé leur cachet du passé, rues assez étroites, presque sans commerces, avec leurs volets mille fois répétés...
Batiments de cinq-six étages, rue lumineuse ou sombre suivant les heures...
On ne les découvre presque pas si on regarde le bout de ses souliers...





Cherbourg - les fenêtre d'une vieille rue très dix-neuvième siècle
Une rue proche du port, des quais...


Vieux quais

Il est une heure exquise à l'approche des soirs,
Quand le ciel est empli de processions roses
Qui s'en vont effeuillant des âmes et des roses
Et balançant dans l'air des parfums d'encensoirs.

Alors tout s'avivant sous les lueurs décrues
Du couchant dont s'éteint peu à peu la rougeur,
Un charme se révèle aux yeux las du songeur :
Le charme des vieux murs au fond des vieilles rues.

Façades en relief, vitraux coloriés,
Bandes d'Amours captifs dans le deuil des cartouches,
Femmes dont la poussière a défleuri les bouches,
Fleurs de pierre égayant les murs historiés.

Le gothique noirci des pignons se décalque
En escaliers de crêpe au fil dormant de l'eau,
Et la lune se lève au milieu d'un halo
Comme une lampe d'or sur un grand catafalque.

Oh ! les vieux quais dormants dans le soir solennel,
Sentant passer soudain sur leurs faces de pierre
Les baisers et l'adieu glacé de la rivière
Qui s'en va tout là-bas sous les ponts en tunnel.

Oh !les canaux bleuis à l'heure où l'on allume
Les lanternes, canaux regardés des amants
Qui devant l'eau qui passe échangent des serments
En entendant gémir des cloches dans la brume.

Tout agonise et tout se tait : on n'entend plus
Qu'un très mélancolique air de flûte qui pleure,
Seul, dans quelque invisible et noirâtre demeure
Où le joueur s'accoude aux châssis vermoulus !

Et l'on devine au loin le musicien sombre,
Pauvre, morne, qui joue au bord croulant des toits ;
La tristesse du soir a passé dans ses doigts,
Et dans sa flûte à trous il fait chanter de l'ombre.



Georges RODENBACH


Rédigé par Serge

Publié dans #Photo - peinture - etc.

Commenter cet article

Moyra :0071: :0071: 29/03/2006 16:38

Impressionnante enfilade de fenêtres... Il y a des objets tels que les fenêtres , les portes ou les bancs qui m'ont toujours attirée. Est-ce la symbolique ou juste la beauté ou encore les deux? Cette poésie bien que mélancolique révèle l'extrême sensibilité de l'auteur. Merci Serge.

Briesing 28/03/2006 23:25

J'aime énormément cette photo !

lili :0091: 28/03/2006 21:51

OB est  réparé alors je me dépêche pour rattraper le temps perdu... qui hélas ne se rattrape jamais, :0010

rose 28/03/2006 14:42

Cause de la panne juste un coucou pour remonter votre Blog rank Bisous …………..rose

Marie 28/03/2006 14:27

Ca fonctionne, un petit coucou caennais.Bisous et bonne journée.Marie