Les pommes

Publié le 24 Avril 2005

Quand on est enfant, adolescent, on aide les grands, c'est un jeu.
Dans les années 63-64, mon frère et moi faisions un jeu de la récolte des pommes...
Notre oncle nous avait confié la remorque qu'il attelait à son vélomoteur, et nous voilà partis dans le champ de pommiers.
Bien sur, on goûtait aux fruits les plus sucrés, et on recrachait les pommes les plus amères...

Car en Normandie, les pommes à cidre ne sont pas des pommes à couteau !
Tout cela s'achevait souvent par un mal de ventre ! Et pourtant, on nous avait prévenu...





Publié dans #Livres - textes

Commenter cet article

Serge 27/04/2005 12:14

Tes propos me font penser à une chanson de... Delpech ? (Le loir et Cher) ?
C'est dans notre enfance que nous forgeons ce que nous serons...

Ma famille habite dans le Loir et Cher,
Ces gens-là ne font pas de manières.
Ils passent tout l'automne à creuser des sillons,
A retourner des hectares de terre.
Je n'ai jamais eu grand chose à leur dire
Mais je les aime depuis toujours.
De temps en temps, je vais les voir.
Je passe le dimanche dans l'Loir et Cher.

{Refrain:}
Ils me disent, ils me disent :
"Tu vis sans jamais voir un cheval, un hibou."
Ils me disent :
"Tu viens plus, même pour pécher un poisson.
Tu ne penses plus à nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous."

Chaque fois que je m'arrête dans le Loir et Cher,
Ils ne m'laissent plus partir de chez eux.
Je leur dis qu'il faut que je rentre sur Paris,
Que je ne fais pas toujours ce que j'veux
Et qu'il faut encore que je trouve un poste d'essence,
Que j'n'ai pas le temps de finir ma bière
Et que je reviendrai un de ces dimanches
Passer la nuit dans le Loir et Cher.

{Refrain}

"On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous."

Thierry Jollet 27/04/2005 09:29

En ce temps-là je voyais le jour!...Mais ces souvenirs de campagne où l'air était pur je les ai vécu au début des années 70...Les pommiers, les châtaigner, les noix,...et même le cerisier de la cour...les sous-bois touffus,le jardin brousailleux dans lequel nous faision nos cabanes...tous ce souvenirs de la belle campagne du Loir-et-Cher que je regrette tant aujourd'hui me reviennent en vrac d'un coup...

Martine, la pÚlerine 26/04/2005 04:42

à la même époque, et nous devions avoir sensiblement le même âge que toi et ton frère, ma soeur et moi pataugions dans les eaux de l'Ousse, un petit bras de rivière tout juste large de 3 ou 4 mètres, à la recherche d'écrevisses... elles pullulaient en ces temps là où même le mot pollution n'était pas d'actualité...
souvenirs, souvenirs....
Martine, la pèlerine

moyra 26/04/2005 02:00

C'est vrai que les adultes préviennent les enfants, mais que l'expérience ne s'acquiert qu'en testant! As-tu déjà mangé beaucoup de cerises bien chaudes exposées au soleil? C'est à recommander en cas de constipation...sinon...oouulala!