Rose

Publié le 10 Juin 2005




Le temps, nuages et soleil, n'empêche pas les roses de fleurir. Hélène, je n'ai jamais vu tant de roses, ni tant de variétés. Il y a ici des roses d'exposition horticole. Plus on en coupe, plus elles fleurissent. Germaine, en partant ce matin, a emporté un bouquet tout humide, cueilli par moi à sept heure 1/2, rien que des roses, et des roses merveilleuses. Nous avons les luxueuses roses blanches, à reflets carnés, la jaune en arbre, qui sent la brune et le cigare, la pourpre-noire, la Néron parfaite; les haies qui bordent la route montante sont en Bengale... Je ne peux tout te dire ! Dans la bibliothèque, les trois bouquets que j'ai cueillis ce matin valent trois cent francs à Paris. Cela m' enivre et me désespère. Je ne les verrai jamais toutes !


Colette

Lettre à Hélène Picard
Printemps 1923


Rédigé par Serge Passions

Publié dans #Jardin - nature

Commenter cet article

floral isa - amheilia 04/06/2006 11:01

je n ai pas pu faire autrement que de te laisser un petit message sur le chemin de cette belle rose, ce jour ayant beaucoup plus de temps libre je me suis promener dans ton jardin, j ai bien apprécié toutes ces belles photographies de fleurs, il y en a certaines que je ne connais pas, moi qui aime beaucoup les fleurs c est un plaisir de regarder tes pages fleuries , un blog tres riche...bon dimanche

moyra 11/06/2005 13:21

Et à l'époque ces 300 francs valaient une fortune. Dame Colette savait sa chance et la savourait. Quel bonheur que de pouvoir contempler toutes ces splendeurs odorantes!