Dernier jour d'école

Publié le 12 Juillet 2005


Sur le seuil de la classe, apparut un homme vestonné, cravaté.  A sa main, une feuille blanche couverte de signes noirs… Les noms des heureux élus…
Non, je ne bougeai pas. Je m'en souviens très bien !
J'appris, car on le murmurait partout, que l'on allait donner les résultats du certificat.
--Mon vieux, cette fois, on va savoir ! "
Suivi un brouhaha : déjà, les premiers noms tombaient…
-- T'es reçu !
-- hein ? quoi ?
-- Oui, toi ! T'as pas entendu ?
Et C.  et  Jean, et M. …
J'étais reçu !
Et tous de crier : " M'sieu, m'sieu… On est reçus…
Un joyeux petit groupe se forma autour du maître.
Joyeux et un peu fou : vous vous rendez compte, reçus au certificat d'étude…
Le diplôme de la république, l'entrée dans le monde…
Et maintenant, on affichait sur le portail vert, par quatre punaises, les résultats…
Par le boulevard maritime, je rejoignis l'école Saint-Louis.
Deux copains marchaient près de mon vélo.
Quand nous arrivâmes dans la cour, tout était fermé, l'école était finie… Il n'y avait plus personne. Le reste des vainqueurs n'était pas arrivé.
Mais la porte de notre classe était ouverte. Nous attendîmes près des trois marches.
Nous passâmes la tête à l'intérieur.  Sur le bureau, brillait le goulot d'une bouteille de champagne, entourée de verres, et d'une assiette de gâteaux.
Plus tard, le maître nous remit des livres de prix.
Ce fut pour moi un dictionnaire rouge, offert par la ville de Cherbourg.
Je ne sais plus ce que je dis, ce que je fis, ce jours là !
Je savais que je n'entendrais plus le son de la cloche, que je ne verrais plus les saisons transformer la cour. Plus de préau poussiéreux, ni de vieux pupitres…
Adieu le calme automne et le flamboyant été…
Domaine écolier qui n'existe que dans le passé.
Qui désormais ira courir autour du buis ? Qui fera claquer les billes contre le mur ?
Adieu, vieille école chapeautée d'ardoise… Sous tes mansardes, sous ton grenier, plus bas encore, tu abritais des instants de bonheur.

   
Pour A.

Rédigé par Serge Passions

Publié dans #Livres - textes

Commenter cet article

Bacchus 24/09/2005 22:41

Sympa tes textes, ils donnent presque envie de retourner à l'école primaire!
Dans un style un peu différent, tu peux aller voir les miens si tu veux.
Bacchus.

Anthea 14/07/2005 07:56

Oh si, j'ai acheté une sauteuse pour faire la cuisine pas pour décorer...Depuis le temps que je rêvais et que je cherchais du cuivre...J'allais pas me priver....

Anthea 14/07/2005 07:14

Oui, moins d'odeurs, plus de froideur..Et oui, nous avons de la chance d'avoir ce passé là...

Serge 13/07/2005 20:29

Oui, nostalgique... car le passage des examens, ce n'est plus la même chose !
Plus les mêmes examens, plus la même époque...

moyra 13/07/2005 20:12

De l'école qui n'existe plus, je garde l'odeur d'encre qui ne remplit plus les encriers dont il ne reste que le trou dans la table.Celle de la craie et du parquet ciré mêlées .Bonne soirée nostalgique.