Les granges

Publié le 24 Mars 2007




Cousine dans le foin





Les granges 
Souvenir romancé






Le monde immense des vacances d’été.
Une planète irréelle…

Dans notre planète, il y avait « les granges ».
Les granges sont des lieux privilégiés des souvenirs d’enfance à la campagne.
Pour nous, dans notre monde, les granges étaient deux… Il y avait la grange du bas, et la grange du haut, qui avaient nos faveurs selon l’heure, le temps, les désirs…
La grange du bas était la plus proche,  nous y allions par tous les temps, surtout par temps de pluie.
Nous partions, sous les recommandations des parents : « prenez un paletot, mettez un pull »
Nous obéissions, prix de notre liberté… (car nous savions que nous ne serions pas mouillés)…
Nos deux granges étaient toutes deux d’un accès difficile : on y accédait par la petite ouverture de l’étage, car le foin montait jusque là…
C’était le moment aventureux, le moment où il ne fallait pas être vu, l’instant où il fallait se cacher des adultes, car le plaisir était là aussi : faire quelque chose d’interdit.
On prêtait l’oreille, l’un guettait, tandis que l’autre des mains et des pieds, s’agrippait aux interstices de pierres.
Bonheur sans nom, d’arriver dans le foin odorant. Nous commencions par arranger l’ordre des lieux : construire une pièce, étaler le foin, faire un rempart…
Le plaisir était de faire silence quand un vélo, une voiture, passaient sur la route…
Tous deux étions immobiles, silencieux, un peu inquiets quand il s’agissait d’un piéton. Un début de crainte nous prenait s’il s’arrêtait…
Construire, lire, parler librement… c’était cela notre aventure, dans un lieu que nous étions les seuls à fréquenter.

Deux ans plus tard, ce fut une autre aventure…
Cousine était là, en vacances… Il fallut bien qu’un jour je lui montre l’une des granges de ma planète. 
Emotions différentes, faites de crainte et de timidité…
Comme nous étions différents des enfants d’aujourd’hui. Plus réservés, moins avisés…
Souvenirs romantiques bâtis seulement de rêves et de songes, à l’odeur de foin et de pétales séchés.


Rédigé par Serge

Publié dans #Livres - textes

Commenter cet article
M
A croire que nous avons fréquenté les mêmes granges... le foin y était tout aussi odorant et moelleux... mais mes échappées estivales étaient poitevines ou béarnaises, landaises parfois... Doux souvenirs pleins d'odeurs et d'images ! Merci Serge de les évoquer pour nous...
Répondre
G

Ah! les jolies cousines...
Qu'est ce que ça peut faire rêver les cousins.
Répondre
M
nostalgie du temps de l'enfance et de l'adolescence ....souvenirs ... souvenirs ... bonne journée Serge ! amitiés Mary
Répondre
S
très jolis souvenirs
je te souhaite une bonne journée
bisous
Répondre
:
ah le souvenir de nos vacances d'adolescents chez les grands parents .... quel bonheur !
Répondre
F
Beaucoup d'émotion et de nostalgie dans tes textes, c'est très beau

Bisous
Françoise
Répondre
L
J'ai connu ça aussi, chez mon oncle quand nous y allions en vacances. Te relire ravivent des souvenirs que j'avais oubliés. bon dimanche
Répondre
P
Je n'ai pas de souvenir de grange à foin chez nous mais j'imagine bien ces moments de bonheur que tu as partagé. C'est un plaisir de te lire, Je te souhaite un bon week-end
Répondre
U
Elles en auraient à raconter des histoires toutes ses granges qui nous ont vu passer Serge ;-)) @ bientôt !
Répondre
C
J'ai aussi des souvenirs de granges, de bataille dans le foin, de nuit passée dans la chaleur du foin....
Répondre