Mignonne, allons voir si la rose

Publié le 24 Janvier 2005


Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu'une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que vostre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
Comme à ceste fleur la vieillesse
Fera ternir vostre beauté.



Pierre de RONSARD (1524-1585
(Recueil : Les Odes)
 



La rose, et le poème en vieux françois.


 

Rédigé par Serge Serge Passions

Publié dans #Jardin - nature

Commenter cet article

moyra 21/03/2005 12:25

Mon Sieur tant de beauté m'esbaudit!Oserai-je irrévérencieusement vous mander de me diligenter cette ode que j'omis scélératement ?

Serge 25/01/2005 07:07

J'aime bien la morale de ce poème : profitez de la vie tant que vous êtes jeunes et belles... La nature qui est implacable et aveugle, ternit tout sans distinction, la jeune fille, le jeune homme, comme la fleur...

My 24/01/2005 23:43

Ce poéme n'a jamais été très engageant... "ses beautez laissé cheoir"  ;)