Articles avec #jardin - nature tag

Publié le 16 Septembre 2009


C'était une promenade de printemps, au mois d'avril, quand les épines noires sont en fleur.
Ce sont de petits arbustes aux épines acérées, couverts de petites fleurs blanches, qui plus tard donnent les prunelles.
L'air sent alors un parfum fruité délicieux...











Publié le 31 Août 2009


Tout d'abord des excuses pour une absence qui se prolonge. Soucis, personnels, (santé, pas la mienne), puis déménagement, puis emménagement tumultueux, retards, pas d'électricité, pas de téléphone, équipements manquants... ) ...
Une période galère...

Voilà donc la suite de la flore des dunes...
Cette fois, de petites plantes qu'habituellement on piétine sans les remarquer. Elles sont pourtant bien jolies. De petites Euphorbes adaptées au sable et à la sécheresse des dunes. Puis une plante assez rare, que l'on trouve dans seulement trois départements, dont la Manche, La Pyrole des dunes. Enfin, le Thym serpolet, délicatement parfumé.





Euphorbe du littoral ou Euphorbe des dunes ou Euphorbe maritime - Euphorbia paralias



Pyrole des dunes - Pyrola rotundifolia


 Thym serpolet - Thymus serpyllum



Publié le 16 Juillet 2009


Comme promis, voici quelques plantes typiques des dunes, ici à Héauville. Tout le monde connait ce beau chardon bleu, aux feuilles rigides et épineuses, et qui est protégé. Cette plante supporte la sécheresse, et pousse le plus souvent dans le sable.
Le nom savant du Panicaut maritimes est Eryngium maritimum.
En réalité, cette plante n'est pas un chardon, et n'appartient pas à sa famille.




Et je pense, écoutant gémir le vent amer,
Et l'onde aux plis infranchissables ;
L'été rit, et l'on voit sur le bord de la mer
Fleurir le chardon bleu des sables.

Victor Hugo (Paroles sur la dune)








Publié le 12 Juillet 2009


Dune,  paysage magique entre mer et terre, avec une faune et une flore spécifique.Ce massif dunaire de plus de 750 hectares s'étend sur plusieurs communes, Biville, Héauville, Vasteville, Vauville...
Sable, oyats, dépressions humides, cours d'eau,  en font un milieu riche et varié presque unique.
La paysage immense et désert est magnifique. De courtes herbes, de petites plantules variées, des buissons serrés et impénétrables : les couleurs y sont variées au fil des saisons...

On verra dans le prochain article une partie de la flore originale des dunes.













Publié le 5 Janvier 2009


Pas d'article de nouvel an...
Je suis passé de Noël, grande fête entre toutes, aux premiers jours de l'an 2009.
Je dois vous avouer que je n'aime pas le premier janvier, le réveillon de la Saint-Sylvestre...
Ce bruit, ces agapes, ces pétards, ces foules le verre à la main, les mirlitons, les billes de clown... tout cela m'est indifférent.

Noël est si grand, le premier janvier si petit !

Combien  de voeux automatiques, sans sincérité...
Mais déjà, je suis sur des vôtres.
Recevez les miens... du fond du coeur !

Mais passé le 24 à minuit, les jours rallongent... c'est un grand moment !
Tout recommence à croître... tout nous annonce le printemps.. et cela seul est grand...





Commelina communis



Commelina communis




Publié le 26 Novembre 2008


Après les lapins, les pigeons...














Sur le faîte du toit, dont les grises ardoises
Montrent dans le soleil leurs écailles d'argent,
Des pigeons violets aux reflets de turquoises
De roucoulements sourds gonflent leur col changeant.

Leur ventre bien lustré, dont la plume est plus sombre,
Fait tantôt de l'ébène et tantôt de l'émail,
Et leurs pattes, qui sont rouges parmi cette ombre,
Semblent sur du velours des branches de corail.



Les oiseaux de passage - extrait


Jean RICHEPIN




Publié le 25 Novembre 2008


J'ai profité d'une sympathique expo près de chez moi à Cherbourg-Octeville pour tirer le portrait à quelques jolis lapins.

Pratiquement que des gros plans, car j'étais obligé de mettre le centre de l'objectif entre deux barreaux...

Mais ils ont de si bonnes bouilles que cela valait la peine !










J'ai vu dans la lune



J'ai vu dans la lune
Trois petits lapins
Qui mangeaient des prunes
Comm' des p'tits coquins
La pipe à la bouche le verre à la main
En disant : " Mesdames,
Versez-nous du vin,
Tout plein. "



Anonyme





Publié le 17 Novembre 2008


J'aurais voulu vous montrer le lent passage de l'automne doux à l'automne sec.
Mais novembre reste désespérément doux et humide. C'est un temps mou.
L'air est humide, les températures pas trop basses, la luminosité faible.
Quand donc vont arriver les premières gelées...





Le cornouiller de Sibérie se pare de ses belles couleurs !
Tout est rouge, chez lui, même ses jeunes branches.



Les fruits du rosier rugueux vont bientôt pourrir.
Puis les graines libérées tomberont au sol






Publié le 7 Novembre 2008




Oh! l'automne, l'automne a fait mourir l'été
Guillaume Apollinaire




Les beautés du Vallon Sauvage à l'automne






J'aime à voir de beautés la branche déchargée
A fouler le feuillage étendu par l'effort
D'Automne, sans espoir leur couleur orangée
Me donne pour plaisir l'image de la mort.

Agrippa d' Aubigné




L'été remplit sa grange, affaisse ses greniers;
L'automne d'un doux poids fait gémir ses paniers;
Et les derniers soleils, sur les côtes vineuses,
Achèvent de mûrir les grappes paresseuses.

Abbé Jacques Delille




Bel automne vient plus souvent,
Que beau printemps





La belle saison décline. Les jours qui suivent s'effeuillent sous les vents désolés d'automne ou s'endorment au bruit des pluie

Francis Jammes




Publié le 17 Octobre 2008



L'automne est autant la saison des fruits que le temps des feuilles mortes.
Rutilants, colorés, de formes diverses, ils donnent de la gaieté aux arbustes, et sont les décorations d'avant l'hiver.















Publié le 10 Octobre 2008


C'est un vrai plaisir en ce mois d'octobre de sortir dans les bois... Comme au printemps, les odeurs renaissent, le vent doux et humide d'ouest réveille les parfums...
Odeur du bois, de la terre, des feuilles... L'humidité est partout, bienfaisante. Les fruits sont la récompense des fleurs de l'été. L'automne nous regarde de ses yeux bleus, perdus dans sa cheveulure rousse.
Le pas est bien posé, sur un sol qui revit...
L'automne est l'âge mûr de l'été...





Fruits du Rosa rugosa



Les yeux de l'automne



Fruits de l'Arum sauvage




L'automne



Ô Saison bienfaisante, aimable et douce Automne,
Toi que le Soleil voit d'un regard tempéré ;
Toi qui par les présents, que ta faveur nous donne,
Fais arriver un bien, qu'on a tant espéré.

Ce riche amas de fruits, dont ton front se couronne,
Rend par tous nos Hameaux, ton Autel révéré ;
L'Abondance te suit ; le Plaisir t'environne ;
Mais un plaisir tranquille, aussi bien qu'assuré.

Bacchus te suit partout ; et Cérès t'accompagne ;
Les Côteaux élevés, et la vaste Campagne,
Leurs raisins et leurs blés, te montrent tour à tour :

Chacun dans l'Univers, a le fruit de ses peines ;
Moi seul, hélas moi seul, abusé par l'Amour,
N'ai qu'un espoir trompeur, et des promesses vaines.



Georges de SCUDÉRY




Publié le 3 Octobre 2008



C'est une saison que j'aime...
L'automne est arrivé, me dit mon calendrier !
Mais cet automne a encore des relents de fin d'été...
Un orage, une pluie, un ciel gris, plombé... puis un chaud soleil, un peu trop doré...
Ce ne sont plus les fleurs qui donnent la couleur au paysage.
C'est le ciel, les arbres, le sol mouillé...
L'air est lourd et humide, doux. Comme je l'aime.










La glycine est fanée et morte est l'aubépine



La glycine est fanée et morte est l'aubépine ;
Mais voici la saison de la bruyère en fleur
Et par ce soir si calme et doux, le vent frôleur
T'apporte les parfums de la pauvre Campine.

Aime et respire-les, en songeant à son sort

Sa terre est nue et rêche et le vent y guerroie ;
La mare y fait ses trous, le sable en fait sa proie
Et le peu qu'on lui laisse, elle le donne encor.

En automne, jadis, nous avons vécu d'elle,

De sa plaine et ses bois, de sa pluie et son ciel,
Jusqu'en décembre où les anges de la Noël
Traversaient sa légende avec leurs grands coups d'aile.

Ton coeur s'y fit plus sûr, plus simple et plus humain ;

Nous y avons aimé les gens des vieux villages,
Et les femmes qui nous parlaient de leur grand âge
Et de rouets déchus qu'avaient usés leurs mains.

Notre calme maison dans la lande brumeuse

Etait claire aux regards et facile à l'accueil,
Son toit nous était cher et sa porte et son seuil
Et son âtre noirci par la tourbe fumeuse.

Quand la nuit étalait sa totale splendeur

Sur l'innombrable et pâle et vaste somnolence,
Nous y avons reçu des leçons du silence
Dont notre âme jamais n'a oublié l'ardeur.

A nous sentir plus seuls dans la plaine profonde

Les aubes et les soirs pénétraient plus en nous ;
Nos yeux étaient plus francs, nos coeurs étaient plus doux
Et remplis jusqu'aux bords de la ferveur du monde.

Nous trouvions le bonheur en ne l'exigeant pas,

La tristesse des jours même nous était bonne
Et le peu de soleil de cette fin d'automne
Nous charmait d'autant plus qu'il semblait faible et las.

La glycine est fanée, et morte est l'aubépine ;

Mais voici la saison de la bruyère en fleur.
Ressouviens-toi, ce soir, et laisse au vent frôleur
T'apporter les parfums de la pauvre Campine.



Émile VERHAEREN







Publié le 13 Septembre 2008


Retour des dahlias au jardin...
L'an prochain, ils seront plus nombreux, car le dahlia se bouture facilement, et a une forte croissance...
Le mois d'aout, (mais aussi septembre), est le mois des dahlias...
Ces variétés à grosses fleurs sont impressionnantes...














Publié le 9 Août 2008


Une des choses que j'aime le plus au jardin, c'est le mélange des couleurs, des formes...
Je me suis amusé, sur une petite surface, à mélanger formes et couleurs, en opposition, ou en accord.
Tout est intéressant, la forme globuleuse des fleurs, leurs épis allongés, le vert ou la finesse du feuillage...




La sauge arbustive Salvia grahamii, avec ses fleurs rouges,
fait un bel effet avec les Perovskia atriplicifolia,
appelés aussi sauge de Russie ou lavande d'Afghanistan.




Ici, la sauge arbustive se marie avec les couleurs chaudes,
les couleurs de feu, de l'oeillet d'Inde.





Publié le 2 Août 2008


Chers capucines,

Je vous envoie cette petite carte postale de Normandie, ou je suis en vacances sur le bord du bassin de mes jardiniers...
"Le soleil donne..." comme dirait le chanteur, de belles couleurs aux choses.
Des koïs et des poissons rouges nagent sous mes fleurs...
Je suis cool, mes feuilles trempent dans l'eau... Le matin, je bois la rosée d'argent.
Vive les vacances.

Votre Montbretia qui pense à vous.