Les coquillages

Publié le 23 Octobre 2005

Voilà que l'automne est là ! Il pleut. C'est le moment de faire des photos à la maison.
J'ai ressorti la "boite aux coquillages", qui dort dans un placard depuis des années.




Les coquillages


Chaque coquillage incrusté
Dans la grotte où nous nous aimâmes
A sa particularité.

L'un a la pourpre de nos âmes
Dérobée au sang de nos coeurs
Quand je brûle et que tu t'enflammes ;

Cet autre affecte tes langueurs
Et tes pâleurs alors que, lasse,
Tu m'en veux de mes yeux moqueurs ;

Celui-ci contrefait la grâce
De ton oreille, et celui-là
Ta nuque rose, courte et grasse ;

Mais un, entre autres, me troubla.


Paul Verlaine








Rédigé par Serge Passions

Publié dans #Jardin - nature

Commenter cet article
P
des coquillages!... Je n'ai pas résisté à en ramasser plein une boite que je garde précieusement comme un trésor, jusqu'au jour ou le déclic arrivera d'en faire une composition originale.Belle photo
Répondre
F
C'est drôle, toi aussi tu aimes les coquillages, justement, avec les coquillages, je construis des espèces de "jardins miniature", aussi je t'invite à venir sur mon blog jeter un coup d'oeil sur mes albums photos
Répondre
A
Enfant, je ramassais les coquillages sur la plage et puis j'en faisais des poupées...!
Répondre
S
ça me donne envie d'aller à la mer! Mais c'est pas vraiment la saison par ici! gros bisous, sabineb
Répondre
S
Bien ! quelqu'un a remarqué mon message d'entête ! Bravo !
..et j'y tiens !
Répondre
M
Trop fort ;D ! Ton message d'accueil!Bye bye l'insurgé! hi!hi!
Répondre
M
La mer est toujours présente dans nos coeurs, quelle chance nous avons.
Bonne journée.
Marie
Répondre
M
J'ai collé le "lambi" contre mon oreille... et j'ai entendu la mer !
Répondre
M
Quelle belle collection d'habitations désertées. Certaines, vues de près sont de réelles oeuvres d'art ciselées.
Une poésie de cher Verlaine et le tour de magie est très réussi. Merci Serge et bonne soirée.
Répondre