Publié le 26 Novembre 2008


Après les lapins, les pigeons...














Sur le faîte du toit, dont les grises ardoises
Montrent dans le soleil leurs écailles d'argent,
Des pigeons violets aux reflets de turquoises
De roucoulements sourds gonflent leur col changeant.

Leur ventre bien lustré, dont la plume est plus sombre,
Fait tantôt de l'ébène et tantôt de l'émail,
Et leurs pattes, qui sont rouges parmi cette ombre,
Semblent sur du velours des branches de corail.



Les oiseaux de passage - extrait


Jean RICHEPIN




Publié le 25 Novembre 2008


J'ai profité d'une sympathique expo près de chez moi à Cherbourg-Octeville pour tirer le portrait à quelques jolis lapins.

Pratiquement que des gros plans, car j'étais obligé de mettre le centre de l'objectif entre deux barreaux...

Mais ils ont de si bonnes bouilles que cela valait la peine !










J'ai vu dans la lune



J'ai vu dans la lune
Trois petits lapins
Qui mangeaient des prunes
Comm' des p'tits coquins
La pipe à la bouche le verre à la main
En disant : " Mesdames,
Versez-nous du vin,
Tout plein. "



Anonyme





Publié le 17 Novembre 2008


J'aurais voulu vous montrer le lent passage de l'automne doux à l'automne sec.
Mais novembre reste désespérément doux et humide. C'est un temps mou.
L'air est humide, les températures pas trop basses, la luminosité faible.
Quand donc vont arriver les premières gelées...





Le cornouiller de Sibérie se pare de ses belles couleurs !
Tout est rouge, chez lui, même ses jeunes branches.



Les fruits du rosier rugueux vont bientôt pourrir.
Puis les graines libérées tomberont au sol






Publié le 7 Novembre 2008




Oh! l'automne, l'automne a fait mourir l'été
Guillaume Apollinaire




Les beautés du Vallon Sauvage à l'automne






J'aime à voir de beautés la branche déchargée
A fouler le feuillage étendu par l'effort
D'Automne, sans espoir leur couleur orangée
Me donne pour plaisir l'image de la mort.

Agrippa d' Aubigné




L'été remplit sa grange, affaisse ses greniers;
L'automne d'un doux poids fait gémir ses paniers;
Et les derniers soleils, sur les côtes vineuses,
Achèvent de mûrir les grappes paresseuses.

Abbé Jacques Delille




Bel automne vient plus souvent,
Que beau printemps





La belle saison décline. Les jours qui suivent s'effeuillent sous les vents désolés d'automne ou s'endorment au bruit des pluie

Francis Jammes