Rêve d'horizon

Publié le 15 Août 2007


C'était un plaisir d'enfance de regarder très loin la mer qui scintille, et ce trait horizontal, qui se courbait parfois, et cachait tant de mondes hors de portée, sinon par le songe.
Je fais toujours ce rêve...
Les grèves immenses nous appartiennent. Le cri des mouettes et des enfants va au-delà de l'horizon... se perd dans les couleurs changeantes...
Guerriers indiens, marins barbus, nous naviguions sur des mers impassibles...
A force de regarder la mer, le soleil devenait noir... la mouette était une âme qui volait pour nous...
Le cordage, le coquillage, l'os de seiche, le verre poli étaient des trésors...
Homme libre... enfant libre...












L'homme et la mer



Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

 

Charles Baudelaire

 

Rédigé par Sergepassions

Publié dans #Livres - textes

Commenter cet article
C
avant meme d'arriver vers le poeme,je pensais à lui,evidemment
Répondre
P
Ou encore...

"Ce toit tranquille où marchent les colombes"

(Valéry).
Répondre
S
Le trucage photo est génial...Gros bisous, sabineb
Répondre
D
la mer ! la mer berceau de toute vie et de liberté
mais la mer nous amène aussi quelque fois des catastrophes protégeons là ! merci pour l'illustration bonne journée
Répondre
L
je reste immobile, reveuse .... j'adore la mer, mais en hors saison ... quand elle est dans son élèment, bien tranquille sans les touristes ...
Répondre
L
Nous pensions que c'était Heredia...et voilà que c'est Baudelaire...tant pis, les deux font également partis de nos souvenirs...très belles photos et un blog attachant. Nous qui chassons en nous tous les souvenirs pour les coller dans notre blog, nous y reviendrons...à bientôt
Répondre
D
C'est un poème que j'avais oublié depuis bien longtemps
Décallage horaire,je rentre de Californie impossible de dormir,
Alors je me balade de blog en blog ,
Bonne semaine. Biz. dgidgi
Répondre
M
Le beau c'est ce qui fait rêver... qui emporte l'âme vers des pays autrement inaccessibles... et cette photo là me fait rêver...
Répondre
P
Je n'ai rien à rajouter, juste à fermer les yeux, a++
Répondre
S
Que c'est beau la mer. Un très joli texte et de belles illustrations. bonne soirée.
Répondre